dimanche 8 octobre 2017

Max et Pilou

C’est la fête chez Pilou ce week-end. Elle ramène Max à la maison.
Papa et maman se sont inquiétés :
- Il ne va pas salir au moins ?
Éclats de rire de Pilou.
- T’inquiète pas !
- Tu vas t’en occuper hein Pilou ?
- Mais oui et puis je l’emmènerai avec moi partout !
Papa et maman haussent les sourcils :
- L’emmener ?
- Ben oui, faire les courses et patati patata.
Maman interroge papa :
- C’est qui Max ?
Papa hausse les épaules :
- On verra bien !
Vendredi soir, Pilou toute fière tend Max à son papa :
- Tu lui dis bonjour ?
Papa est rassuré, Max la mascotte de la classe est une peluche bien sympathique.
- Allez viens Max !
Papa a compris que Max allait vivre avec eux et participer à la vie de la famille : déjeuner à table, prise en photo, faire les courses. Max, il ne faut pas qu’il s’ennuie, hein ?

- Il en prend de la place ce Max !
Pilou, assise dans sa chambre sur son lit, lève la tête.
- Qui a parlé ?
- Moi.
Pilou se retourne et cherche papa ou maman. Personne. Pilou est grande, elle a trois ans et demie quand même, elle ne va pas faire la trouillarde et puis si elle se fait disputer... Alors, elle répète :
- Qui parle ?
Une tête bien connue de la petite fille apparaît :

- Moi !
Pilou n’en croit pas ses yeux, Rufus, son Rufus, son doudou adoré, parle !
- Mais… tu parles ?
Le loup doudou à la tête toute fripée la regarde de ses yeux plein de larmes.
- Mais… tu pleures ?
Pilou est toute triste. D’habitude, c’est lui qui la console, c’est lui qui la rassure, c’est lui qui lui fait le petit bruit familier à ses oreilles qu’elle seule entend. Elle n’ose pas appeler ses parents.
- Tu ne m’aimes plus !
Pilou ne comprend pas.
- Si je t’aime fort fort fort. Pilou prend alors Rufus dans ses bras, le cajole, lui chatouille ses oreilles, il en ronronne de plaisir. Si, un loup ça ronronne, surtout un loup comme Rufus.

- Et moi ?
Allons bon, encore quelqu’un qui parle ? Pilou regarde son loup qui hausse les épaules :
- C’est lui !
Lui, c’est Max.
- Tu sais Max, dit Pilou, Rufus, c’est mon doudou. Toi, tu es la mascotte de la classe, je dois te garder pour pas que tu sois tout seul à l’école, mais …
- Pas de problème, on peut jouer à trois.
- Tu es d’accord Rufus ?